Qualité des eaux côtières

Une bonne qualité de l’eau est essentielle à la santé de nombreux habitats côtiers et, par-là, aux activités d’aquaculture, de pêche et de loisir (plages, natation, surf, etc.). En raison de ces aspects socioéconomiques et environnementaux, une mauvaise qualité de l’eau est considérée comme un risque côtier. Les aménageurs et décideurs du littoral se doivent par conséquent de maintenir ou de rétablir une qualité optimale des eaux côtières.

Les rejets directs dans les eaux côtières des eaux usées urbaines, domestiques et industrielles ont une incidence directe sur la qualité de l’eau. Les rejets provenant du ruissellement des terres cultivées ou des modifications des apports fluviaux sont également connus pour leurs effets néfastes.

Au cours des dernières décennies, le flux de nutriments dans les eaux côtières en provenance de sources terrestres est en augmentation en Europe et dans le monde entier. Les changements en matière de qualité de l’eau qui en résultent ont des incidences multiples sur les écosystèmes côtiers et marins. Le phosphore et l’azote contribuent à la prolifération des algues, qui, en se décomposant, entraînent une raréfaction de l’oxygène nécessaire aux créatures marines telles que les poissons, les coquillages et les crustacés.

Une modification des charges en éléments nutritifs peut également modifier la composition et la diversité des espèces de phytoplancton. Dans les cas extrêmes, cette croissance algale ou eutrophisation peut engendrer des « zones mortes », où l’oxygène est épuisé une fois que l’algue a saturé une zone, puis meurt. Elle peut également être responsable d’efflorescences algales nuisibles. D’autres problèmes liés plus directement à la qualité de l’eau incluent la contamination directe des eaux de plaisance par des eaux usées brutes, ou par le déversement de produits toxiques ou des marées noires.

Ces changements incluent la variation  de la température de l’eau ainsi que la modification de la salinité de l’eau et de son pH. Les engrais, les pesticides et les herbicides utilisés dans l’agriculture ont un fort impact sur la composition de l’eau.

Parmi les autres sources de pollution de l’eau figurent le transport maritime, le déversement d’eau de ballast et l’introduction de parasites marins.

En décembre 2000, le Parlement européen a adopté la directive-cadre sur l’eau. En la signant, chaque État membre s’est engagé à garantir une bonne qualité environnementale des eaux littorales et continentales à l’horizon 2015. Un programme de surveillance a été mis en place pour suivre l’évolution de l’état des eaux. Les résultats obtenus permettent d’engager des actions pour garantir l’atteinte des objectifs ­fixés. Ultérieurement, la Directive-cadre Stratégie pour le milieu marin a suivit le même esprit afin d’atteindre un bon état écologique des eaux marines.

Documents

Études de cas ANCORIM

Rías Baixas à Vigo

(Espagne)

L’étude de cas des Rías Baixas à Vigo (Espagne)Gestion et prévention des risques ayant une incidence sur la qualité des eaux côtières dans le contexte de l’aquaculture – L’étude de cas des Rías Baixas à Vigo : une analyse SIG (Espagne).

Si vous souhaitez partager avec les membres du réseau des informations qui ne figurent pas dans ce site, n’hésitez pas à nous les envoyer.